STÉPHANE BLOK

Autres poèmes

poésie

2020. 136 pages. Prix CHF 27.00
ISBN 978-2-88241-461-8


Biographie

Vous pouvez nous commander directement cet ouvrage par courriel.

Manifestations, rencontres et signatures
Index des auteurs

Stéphane Blok est poète et musicien. Il n'est donc pas étonnant que, parmi ces Autres poèmes, il y en ait qui fassent partie de livrets de chants et les autres de recueils de chansons.
Parmi ces Autres poèmes d'aucuns sont en vers, d'autres en prose poétique, car la poésie, qu'il est bien difficile de définir mais qu'il faut ressentir, peut revêtir bien des formes...
Ce recueil s'ouvre sur des poèmes regroupés sous le titre Natures. Ils parlent de la nature qui environne l'homme et des rapports qu'elle entretient avec lui:

«Certaines tiges
Certaines racines
Certains bourgeons
Certaines terres
Certains cailloux
Certains sentiers
Ramènent à l’enfance»

Ils parlent de la nature de l'homme:

«Il est difficile de décrire un instant de bonheur
Non que celui-ci se cache ou nous échappe
Mais le mélange qui le compose est indéfinissable
Souvenirs et espérances s'y croisent
Dans un instant sans ambition
Que d'être un instant de bonheur»

Ils parlent de l'impossibilité d'établir une frontière ou une limite claire:

«Entre l'animé et l'inanimé
Entre la goutte et la feuille
Entre la pierre et la racine
Entre les vivants et le reste
Entre nos âmes et la montagne»

Après cette mise en bouche, Stéphane Blok propose des extraits de son livret «La Passion» où les poèmes se veulent oeuvre sacrée:

«Il faut si peu pour briser un homme
Volez lui l'espérance
Dérobez lui le feu
Égarez son chemin
Ou portez la main sur ce qu'il chérit»

Dans le livret intitulé «Épopée», le poète se met à sa fenêtre, ce qui lui permet de distinguer l'extérieur de l’intérieur:

«Dehors, derrière la fenêtre
tout va bien
tout suit son cours
tout est prolongement
pas de problème
rien n'est sale...
... la vitre?»

De l'album des «Poèmes de la veille», est extraite cette chanson:

«À la lune

Dis-moi
Toi qui vois tout de là-haut
Qui croîs ou ne crois pas ce qu'elle voit d'ici

Dis-moi, ô dis-moi
Toi qui vois d'en haut
Dis-moi pourquoi nous n'y parvenons pas?

Dis-moi, ô dis-moi
Que tout n'est pas dit»

Et de l'album des «Complaintes de la pluie qui passe», est extrait le début de cette autre:

«C’est la dernière pluie
De laquelle je tombe
Sans rien comprendre
Sur le parvis

Ainsi je suis un peu surpris
Tombé de haut dans les décombres
Sur les débris ainsi je tombe
Du haut de la toute dernière pluie»

Ce recueil aurait pu s'appeler tout aussi bien Poèmes divers. Des citations ne peuvent en donner que des aperçus, mais ne sont-ils pas prometteurs pour le lecteur qui pourra vérifier en le lisant que poésie et musique y sont peu ou prou liées.

Blog de FRANCIS RICHARD

Haut de la page

Écrire l’incompréhension

Il flâne, en ville ou dans la nature, s’émerveille, s’interroge. Dans Autres Poèmes, on retrouve l’écrivain, musicien, chanteur Stéphane Blok tel qu’en lui-même, adepte des déambulations et de la réflexion sur le monde, mais avec des tonalités parfois surprenantes. On le connaît Lausannois et urbain, le voici qui se couche au pied d’un arbre, entend «fuir les chevreuils», aperçoit une renarde… Ce qui ne change pas, en revanche, c’est son acuité à observer ce qui l’entoure et à se poser des questions plutôt que d’apporter des réponses: «Je n’ai rien compris / Ni à vous ni aux autres / Ni à rien du tout», avoue-t-il d’emblée, avant de clore ce premier poème par ces mots: «Je crois que je n’ai jamais rien écrit / que mon incompréhension.»
Ce recueil rassemble des textes épars écrits depuis 2014. Certains ont donné lieu à des albums de chansons (Poèmes de la veille et Complainte de la pluie qui passe), d’autres ont fait l’objet de spectacles, de concerts… Un fois de plus, Stéphane Blok séduit par son sens du rythme et de l’image juste. Ses poèmes liés à la nature ou ses livrets de La Passion et d’Épopée rappellent une autre caractéristique de toute son œuvre: cette conscience de s’inscrire dans une tradition ancestrale et ce talent de la mettre au goût du jour.

ÉRIC BULLIARD
,
La Gruyère, jeudi 22 octobre 2020

Haut de la page

Autres Poèmes, poèmes autres, d’une autre texture, pour une autre diffusion, poèmes à dire, poèmes à chanter, à murmurer, à s’approprier, poésies pour donner envie de poésie, envie d’écrire, de décrire, de dire.
Le dernier recueil de Stéphane Blok compile des œuvres écrites depuis 2014 avec un étonnant soucis de cohérence ; apparaissent et réapparaissent sans cesse les mêmes interrogations, la même thématique – l’humain errant dans la nature, là où le bonheur et la mort sont intiment liés. Là où la poésie s’exprime avec aisance, et fait ressentir les doutes, les joies, les questionnements, sans jamais chercher à y répondre.

Haut de la page