LANDRY, Charles-François



Manifestations, rencontres et signatures
Index des auteurs


19 mars 1909    Naissance de Charles-François Landry à Lausanne. Son père est neuchâtelois, sa mère vaudoise. Deux sœurs.
1919-1927    Études au collège classique et cantonal de Lausanne. Il lit avec avidité Alain-Fournier, Gide et Albert Salamin, et fonde une revue étudiante, L’Œuvre.
1929    Landry part de Lausanne pour le Sud de la France. Séjours à Villeneuve-lès-Avignon, Nîmes (où il terminera ses études), Aix-en-Provence. Il débute dans les lettres par un recueil de poèmes, Imagerie.
1930    Landry fait la connaissance d’Yvette Benoît, qu’il épousera.
Novembre 1931-
printemps 1932    Premier séjour à Paris.
Octobre 1932    Mariage avec Y. Benoît.
Février 193 -
mars 1934    Deuxième séjour à Paris. Difficultés financières, liées à la grande crise de l’emploi, suite aux événements de 1929.
Mars 1934-
octobre 1935    Pougnadoresse, à quinze kilomètres d’Uzès, dans le moulin Mercier.
Octobre 1934    Naissance de Claire.
Octobre 1935-   
février 1936    Atteint de pleurésie, Landry est soigné à l’hôpital d’Uzès.
Mars 1936    Pneumothorax, pratiqué en Suisse. L’indus­triel et ami des écrivains et des artistes, H.-L. Mer­mod, en prend la charge.
Été 1936-
juillet 1940    Retour à Uzès, où il est admirablement soigné par le docteur Villaret.
Automne 1938    Thoracoplastie, effectuée en Suisse.
Printemps 1939    C.-F. Landry prononce, en Suisse, une série de conférences sur «La campagne française».
1940    Après l’armistice, Landry retourne en Suisse. La période provençale de sa vie s’achève dans le bruit des bottes et en compagnie de la maladie qui ne le laissera plus en repos. Mais quelques consolations littéraires adoucissent cette vie mouvementée: Diégo obtient quatre voix au Goncourt, une nouvelle, Coupe du monde, est récompensée par le Prix de la Revue suisse romande et Landry reçoit le Prix Schiller (qu’il aura à nouveau en 1944 et 1947).
Printemps 1941    Le divorce est prononcé entre C.-F. Landry et Y. Benoît. Landry propose de lui acheter la Tour Négroponte à Saint-Siffret (proche d’Uzès), où elle aurait vécu en compagnie d’un chat et d’un géranium!
1942    Second mariage, avec Isabelle Gaudin.
1943    Prix de la Guilde du livre. Dans la revue Confluences, Landry publie un important article sur les problèmes du roman et du romancier.
1947    Grand prix littéraire de la Littérature rhodanienne.
1949    Naissance de Philippe, dit Pompon.
1951    Prix Veillon pour La Devinaize, un de ses plus attachants romans.
1952    Landry s’installe au château de Glérolles, où il habitera jusqu’à sa mort.
1954    Grand prix du roman des Amitiés françaises, qu’il partage avec Gilbert Cesbron.
1959    Prix Chatrian.
1960    Grand Prix C. F. Ramuz.
1968    Prix mondial Paul Gilson, pour Mon pauvre frère Judas, oratorio radiophonique. Landry est atteint de la maladie de Parkinson et doit être hospitalisé. Il ressortira très affaibli physiquement, et le docteur Fernand Cardis, qui l’a patiemment soigné, lui prescrit un excellent remède : écrire.
23 février 1973    Landry – on ne dit plus Charles-François Landry – meurt à l’hôpital de Vevey où il avait été transporté à la suite d’un malaise.

(Source: Diégo.
Le Mont-sur-Lausanne: Éditions Ouverture, 1993)

Le site internet de Charles-François Landry: http://www.c-f-landry.com

L’Affaire Henri Froment (camPoche)
Bord du monde (camPoche) 
Cassien (camPoche)
La Devinaize
(camPoche) 
Cassien (camPoche)
Jean-Daniel Abraham Davel
(camPoche)
Le Mas-Méjac (camPoche)
Le Merle de novembre (camPoche)
Suzan (camPoche)
Tamyre ou les exigences de l'amour (camPoche)