JEAN-FRANÇOIS SONNAY

Vrai ou Faux

Histoires et nouvelles
2003. 270 pages. Prix: Fr. 35.–
Traduction arménienne
Traduction bulgare
ISBN 2-88241-126-X, EAN 9782882411266

Prix Alpes-Jura 2007


Biographie

Une heureuse brassée d’histoires déboulent dans cet épatant livre de Jean-François Sonnay: c’est «Vrai ou Faux».
Au bonheur dérobé des histoires. Mais que vous voilà avec ce Vrai ou Faux en pages de la meilleure compagnie! Puisque vous êtes avec celui qui raconte des modes et qui allègrement vous emmène à leur temps imprévu. Des modes: des quotidiens dérobés qui sonnent comme de petites merveilles. Parce qu’ils passent dans le charme des contes. De la boîte du livre, Jean-François Sonnay (qu’on avait quitté voici deux ans dans la magie des Contes du tapis Béchir) en sort dix-huit, de ces histoires. On les verra qui pétillent dans l’éclat d’une anecdote. On les entendra en chemin qui montent dans l’instant infini des vies. Histoires ou tout à coup fables des destinées? À l’instant vous êtes en Colombie dans une rencontre immédiate, et renversante. Là, vous parcourez la magique rencontre du clochard et de l’artiste. Ici, vous traversez le destin de l’homme qui ne voulait que s’envoler… Un monde commence.

JEAN-DOMINIQUE HUMBERT, Coopération

Sans grand tapage, Jean-François Sonnay s’impose depuis une dizaine d’années comme l’un des auteurs les plus originaux publiés par les éditeurs romands. Nouvelle démonstration avec son dernier-né, Vrai ou Faux, un savoureux mélange de genres.
Histoires, nouvelles, portraits? les textes qui composent ce Vrai ou Faux mêlent allègrement les genres. Le livre s’ouvre d’ailleurs - une forme de préambule - sur cette question souvent posée aux auteurs: «De quel genre sont vos textes?» Le narrateur de Colombie, texte initial de l’ouvrage, répond par une formule des plus modestes: «Finalement, je préfère dire que j’écris des histoires.»
L’Homme aux ballons pourrait être une métaphore des récits de Jean-François Sonnay. Parmi les psychologues qui se sont penchés sur le cas de cet Américain qui avait l’obsession de s’envoler et qui a fini par le faire sur une chaise de jardin tractée par des ballons de foire, aucun ne mentionne le fait qu’il cherchait à s’arracher à l’attraction terrestre, écrit Jean-François Sonnay. S’arracher à l’attraction terrestre, c’est exactement l’effet que produisent les textes de Vrai ou Faux.

CHARLY VEUTHEY, La Gruyère .-. Article (Acrobat, 32KB)

Extraits (Acrobat, 32KB)