camPoche 86


ELISABETH HOREM

Feu de tout bois II

(Journal 1992-2016)
Édition originale
ISBN 978-2-88241-441-0


Biographie


Vous pouvez nous commander directement cet ouvrage par courriel.

Manifestations, rencontres et signatures
Index des auteurs


Ce journal, qui couvre vingt-cinq ans de la vie d’Elisabeth Horem (de 1992 à 2016), se divise en huit parties portant les noms des villes où elle a vécu, au gré des différents postes de son mari diplomate.
La première partie, assez brève, est intitulée «Berne (1992-1996)» et renferme essentiellement des réflexions sur ses débuts d’écrivain. À partir de «Prague (1996-2000)» mais surtout de «Paris (2000-2003)», ses notes cessent d’être circonscrites au domaine littéraire. Parallèlement à des réflexions sur l’écriture, elles font une place toujours croissante aux contingences de la vie quotidienne, à des récits de voyages, à l’évocation de rencontres, à l’actualité, à des mouvements d’humeur, à des impressions de promenades ou au temps qu’il fait, mais aussi à des épisodes plus personnels.
Dans «Bagdad (2003-2006)», le lecteur retrouvera la matière de Shrapnels ainsi que l’essentiel du texte paru sous le titre Un jardin à Bagdad, augmenté d’autres notes écrites à Bagdad et au cours des voyages faits à cette période (entre autres au Yémen, en Syrie et en Turquie).
 «Tripoli (2006-2007)» présente un tableau de la Libye de Kadhafi, avec des scènes parfois cocasses de la vie des diplomates accrédités auprès de ce leader fantasque et des impressions de voyages dans un pays alors paisible.
La Syrie lui est chère, où elle avait été étudiante à la fin des années soixante-dix. De nombreuses pages de «Damas (2007-2011)» sont consacrées à des voyages en dehors du pays (en Éthiopie, par exemple) mais aussi dans différentes régions de la Syrie, maintenant ravagées par la guerre. On y assiste au début de la révolution, à la montée de la violence et au désarroi des Syriens et de la communauté étrangère.
Son séjour au Qatar est relaté dans «Doha (2012-2015)». L’auteur y livre ses impressions du pays et de la région, avec des récits de voyages en Arabie saoudite, à Oman, en Iran. On y suit également l’écriture de son dernier roman, La Mer des Ténèbres.
Enfin, la dernière partie: «Rabat (2015-2016)», outre des impressions de la ville même, offre surtout le récit d’un long voyage fait à travers le Maroc avant de s’installer en Bretagne où elle vit maintenant avec son mari, ce qu’elle évoque dans l’épilogue de ce journal: «Le retour (avril-décembre 2016)».



Vous pouvez nous commander directement cet ouvrage par courriel.

Haut de la page

Extraits (Acrobat, 203 Ko)